Simon Feydieu

Artiste plasticien

"En 1936, cherchant à rendre compte des proximités entre peinture et architecture, Alfred H. Barr relie une peinture de Theo van Doesburg, Rythmed’une danse russe (1918) au plan de la Maison de campagne en briques de Ludwig Mies van der Rohe (1922). Cette célèbre comparaison repose sur une analogie formelle entre deux images élaborées à partir de segments peints ou dessinés, qui « ne fabriquent pas de figures géométriques closes ». À l’examen, le rapport établit par Barr ne s’avère pas pertinent. Tout d’abord, Mies van der Rohe s’est défendu d’avoir été influencé par van Doesburg. D’autre part,l’architecte recherchait une fluidité entre des espaces construits, ouverts (plutôt qu’une articulation entre des volumes clos), ce qui n’avait rien de commun avec la représentation schématique, inspirée de la danse, de l’artiste. Plus exemplaire des liens entre les deux domaines est l’Espace Proun réalisé par El Lissitzky en1923 dans le cadre de la « Grande exposition de Berlin ». Cette boîte, dont les murs et le plafond étaient modifiés par des signes plastiques destinés à susciter le mouvement circulaire du spectateur, pouvait être regardée comme une« station d’aiguillage »2 entre peinture, sculpture et architecture. (...)"

Extrait de "La sculpture par la tranche. À propos des rapports entre art et architecture dans le travail de Simon Feydieu"
Par Pierre Tillet